Des élèves hôteliers du lycée Valery-Larbaud ont reçu, hier, une présentation de la sommellerie

Le 09/02/2017

Un métier aux nombreux débouchés

Les élèves de bac professionnel de l’école hôtelière du lycée ValeryLarbaud, à Cusset, accueillaient hier l’association des sommeliers d’Auvergne-Limousin. Une présentation d’un métier très important de la gastronomie française, pour lequel il est nécessaire de s’intéresser à l’histoire et la géographie afin de connaître toutes les spécificités des vins.

Mais cette profession oblige également une bonne maîtrise des langues étrangères pour conseiller la clientèle et envisager de travailler dans un autre pays que la France.

« La profession se féminise de plus en plus ! »

« C’est très important pour nous d’accueillir des professionnels, confie Marie-Noëlle Roblin, professeure de restauration au lycée ValeryLarbaud. Il est indispensable que des gens du terrain viennent expliquer aux jeunes les différentes facettes du métier. Car en arrivant à l’école, ils connaissent la cuisine et le service, mais très peu les autres métiers de la restauration. Et ils sont nombreux. »

Avec cette intervention, les membres de l’association souhaitent susciter des vocations, et aussi faire connaître un métier porteur.

« Dans notre profession, il y a toujours du travail, explique Françoise Gigot, présidente de l’association. L’hôtellerie est un des plus gros employeurs du pays mais dans la sommellerie, les embauches sont constantes. De plus, le métier évolue depuis plusieurs années. Il s’ouvre à tous. Déjà, il se féminise. Goûter du vin était un peu réservé aux hommes. Maintenant, les femmes aiment ça et sont de plus en plus représentées. Et puis, les études avaient parfois un coût important pour les élèves. Certains devaient même renoncer par manque de moyens. Maintenant, les formations en alternance se développent. Avec la perception d’un revenu en complément, la formation est ouverte à tous, c’est important. C’est pourquoi nous avons lutté pour créer une section en alternance à Clermont-Ferrand, qui est ouverte depuis deux ans. »

Nicolas Jacquet

Source: Journal la Montagne du 07 février 2017

sommeliers fevr2017

<< Retourner à l'accueil