Six peintres présentent leurs œuvres à Valery-Larbaud

Le 12/05/2016
Entre univers poétique et visions futuristes. Six artistes aux profils très différents exposent leur sensibilité dans le grand hall de l’établissement cussétois.

Le lycée Valery-Larbaud accueille, jusqu’au 30 juin, une exposition qui rassemble six artistes : Pauline Teyssier, Éric Tournaire, Madeleine Meunier, Pierre Lhéritier, Jonathan Testa et Danielle Rolland-Guerin.

C’est Madeleine Meunier, ancien professeur au lycée, qui a eu l’idée de réunir ces six peintres qu’elle côtoie à la galerie Cour’and Arts, à Cusset.

Ghania Ben Gharbia, proviseur, explique le parti pris résolu de l’établissement d’ouvrir ses locaux aux expositions et de permettre à des artistes de profiter de ce beau lieu qu’est le lycée pour se faire connaître du public.

Les œuvres sont exposées dans le grand hall de l’établissement et dans différents espaces alentour. C’est une fort jolie promenade qui est proposée aux visiteurs qui découvrent les univers intérieurs des artistes, qui explorent leur propre imaginaire et sollicitent le nôtre, invitant à ce partage du sensible qui définit la rencontre avec l’œuvre d’art.

Tempéraments affirmésLes œuvres exposées (une quarantaine) révèlent des personnalités riches aux tempéraments affirmés. Les six artistes appartiennent à des générations différentes. Les techniques utilisées sont diverses : peinture acrylique, bombe aérosol, graff, mais aussi gouache et aquarelle.

L’on sourit devant l’univers poétique, tendre et plein d’humour de Danielle Rolland-Guérin dont les œuvres aux couleurs lumineuses expriment avec humour et optimisme la joie et l’enfance. L’on est saisi par le dessin de Pauline Teyssier, à la fois puissant et stylisé, inspiré par l’univers de la bande dessiné et du monde animal, et rehaussé par une palette de couleurs oniriques.

La peinture de Jonathan Testa réussit à susciter des visions futuristes complexes et étranges, adoucies par les tons pastel des couleurs. Les toiles présentées par Éric Tournaire évoquent un imaginaire riche et puissant à travers les figures fabuleuses des créatures du monde des origines. Avec Pierre Lhéritier, ancien graffeur venu sur le tard à la peinture, la série de mains qu’il présente est inspirée d’une rencontre avec de jeunes sourds dont le langage des signes a une analogie frappante avec la gestuelle du corps du graffeur.

Le travail pictural de Madeleine Meunier est sans cesse en métamorphose. Explorant diverses manières, les œuvres présentées nous confrontent à nos angoisses et à nos frayeurs primitives.

Déjà engagement a été pris par l’établissement pour la réalisation d’une fresque confiée à Pierre Lhéritier, dont le thème sera les grandes étapes de l’histoire de la peinture.

<< Retourner à l'accueil